Miroirs vénitiens

Des reproductions de miroirs de Murano classiques datant des XVIe et XVIIe siècles

Objets trouvés: 19


LE MIROIR VÉNITIEN Les motifs sur les miroirs, obtenus au moyen de la gravure sur meule, de motifs floraux ou, dans le cas de motifs complexes, de figurations mythologiques ou bucoliques scènes. Ils ont toujours un panneau en bois.

Il existe trois types de miroirs vénitiens:
Des miroirs à feuilles et à fleurs. Ici, le miroir gravé est bordé d'éléments vitreux (feuilles, fleurs, roseaux, éléments décoratifs). Ces éléments peuvent être en pâte vitreuse (opaque), en verre transparent (coloré ou neutre) ou en verre à la feuille d'or. Tous les éléments décoratifs sont fixés à la structure au moyen de clous spéciaux dont la tête est recouverte par un petit bossage vitreux. Dans les modèles les plus récents (à partir de la fin du XIXe siècle), il est possible que la fixation de ces éléments se fasse à l'aide de vis.
La présence de tels éléments décoratifs provient du fait que les miroirs les fabricants étaient en contact direct avec les fabricants de verre (leurs productions étaient parfois exécutées dans le même four). Grâce à la proximité, il y a eu une contamination des styles qui a conduit à la naissance d'un style caractéristique.

Miroirs percés. La partie décorative de ces miroirs (outre la gravure) est composée d'éléments% u201Cdrilled% u201D constitués de petits morceaux de miroir biseautés à la main qui, une fois alignés, créent des motifs décoratifs très complexes. Dans le passé, pour les clients les plus exigeants, le miroir percé était encore décoré d'inserts en émail, en écaille de tortue, en nacre ou en pierres semi-précieuses (agate, lapislazuli, malachite, etc.). Chaque morceau de miroir est fixé par collage ou par de petites bosses dont la tête est visible: dans ce cas, les miroirs sont préalablement percés.
Miroirs à incrustation de bois. Dans ce cas, le miroir gravé est inséré dans un cadre en bois incrusté et doré. Les miroirs de marqueterie sont plus récents que les feuilles et les fleurs ou les miroirs percés (ils ont commencé à se répandre à partir du XIXe siècle), mais étant donné que de nombreux pays européens (notamment la France, l’Autriche et l’Allemagne) partagent les mêmes compétences en matière de marqueterie de bois, produits sur le marché. À cette fin, il pouvait arriver que la section de miroir taillée fabriquée à Venise soit envoyée à l'étranger pour être installée sur des cadres en bois fabriqués sur place.